Jean-Baptiste Sirey (1762-1845), un père sulfureux de l’étude et de l’édition du contentieux moderne

14 juin 2013

Conférence Vincent Wright par Bernard Pacteau, professeur à l’Université Montesquieu Bordeaux IV, organisée le vendredi 14 juin 2013 à 18 heures en salle de l’Assemblée générale.

Sirey, voilà de ces noms qui sonnent et résonnent comme très familiers aux juristes, avocats, magistrats, professeurs, l’un de ceux sans doute, tel aussi celui de Dalloz, son concurrent devenu son allié éditorial, les mieux connus, les plus souvent prononcés dans les amphis comme dans les prétoires, peut-être même davantage que ceux de bien de nos maîtres de l’Université... Sirey, c’est aussi de ces noms devenus mots ; ainsi entend-on plus souvent parler d’un ou du Sirey que de Sirey. Pourtant, l’homme Sirey lui-même a existé, réellement, vraiment et pas banalement. A partir de ses œuvres, d’études le concernant, et aussi d’explorations nouvelles ou élargies, nous tenterons ici de narrer ce qu’il fit comme juriste, jurisconsulte et avocat et précisément avocat au Conseil d’Etat et à la Cour de cassation, auteur, annotateur, éditeur, et non moins ce qu’il fut, comme personne, prêtre en 1789 et pris dans les engrenages d’une période révolutionnaire et postrévolutionnaire lourde et complexe autant que dans des drames personnels et familiaux hors du commun par leur répétition comme par leur intensité.

 

Entrée libre sur inscription (comite-histoire@conseil-etat.fr ou tél. 01.40.20.81.31)