Qu'est-ce qu'un grand commis de l'État ?

20 mars 2020 9h00 - 17h30

ATTENTION COLLOQUE ANNULÉ ET REPORTÉ

Qu’est-ce qu’un grand commis de l’État ? Le Comité d’histoire du Conseil d’État et de la juridiction administrative organise un colloque le vendredi 20 mars, en salle de l’Assemblée générale, afin de proposer différentes approches de la notion de « grand commis de l’État » et de son évolution dans le temps.

Marceau Long (à droite), vice-président du Conseil d’État entre 1987 et 1995, avec Pierre Arpaillange (à gauche), qui fut ministre de la Justice entre 1988 et 1990. © Archives du Conseil d’État

Qu’est-ce qu’un grand commis ou un grand serviteur de l’État ? Bien que cette appellation n’ait pas de définition juridique, cette notion recouvre tout à la fois l’appartenance à un corps de la haute fonction publique, l’importance des responsabilités occupées et une certaine conception de l’intérêt public.

Une approche théorique, historique et politiste

Ce colloque privilégie une approche pluridisciplinaire des multiples facettes du concept de « grand commis de l’État ». La première partie présentera l’apparition et l’évolution de la notion à travers les siècles : au Moyen Âge, où le besoin de pouvoir s’appuyer sur une administration et des agents compétents accompagne la construction progressive de l’État monarchique ; sous l’Ancien Régime, où les hautes fonctions sont confiées à la noblesse de sang ou aux mains de la noblesse de robe, qui a acquis ou hérité des charges vendues par le roi ; sous l’Empire et après 1815 où la fonction publique est professionnalisée et largement réorganisée ; sous la IIIe République, où les hauts fonctionnaires incarnent la continuité républicaine dans un contexte de forte instabilité interministérielle... Après cette mise en perspective historique, la notion de grand commis de l’État sera étudiée sous différents prismes, théorique, politiste, déontologique et comparatiste. Ces différents points de vue viseront à mieux cerner ce qu’est un grand serviteur de l’État.

Les grandes figures des IVe et Ve Républiques

La journée se poursuivra avec l’évocation de quelques grandes figures de hauts fonctionnaires des IVe et Ve Républiques, illustrant la notion de serviteur de l’État. Parmi elles, Marceau Long (1926-2016) remplit les plus hautes fonctions, notamment comme directeur général de l’administration et de la fonction publique, secrétaire général du Gouvernement ou président du conseil d’administration d’Air France avant d’être vice-président du Conseil d’État. Dans chacun de ces emplois, il fut un grand réformateur pour toujours moderniser le service public. Il mena notamment, en 1987, la profonde réforme de la juridiction administrative et ne cessa de faire rayonner le droit public en France, en Europe et dans le monde. Seront également évoqués les parcours de Pierre Laroque (1907-1997), le père de la Sécurité sociale ou encore de Paul Delouvrier (1914-1995), inspecteur des finances qui occupa sous la IVe République, de hautes responsabilités dans les cabinets ministériels, l'administration financière et les premières institutions de l'Europe.

Enfin, des réflexions prospectives sur l’avenir de la notion de grand commis de l’État aujourd’hui concluront cette journée.

Paul Delouvrier (1914-1995) (à gauche), inspecteur des finances, joua un rôle important dans la construction européenne.
Pierre Laroque (1907-1997) (à droite), resté dans la mémoire collective comme le "père fondateur" de la Sécurité sociale.
© Archives du Conseil d’État