Base de jurisprudence

Ariane Web: Conseil d'État 430864, lecture du 10 juillet 2020
Analyse n° 430864
Conseil d'État

N° 430864
Publié au recueil Lebon

Lecture du vendredi 10 juillet 2020



39-04-02 : Marchés et contrats administratifs- Fin des contrats- Résiliation-

Résiliation unilatérale pour irrégularité du contrat - 1) Condition - Irrégularité qui justifierait que le juge en prononce l'annulation ou la résiliation - 2) Droit à indemnité du cocontractant pour la période postérieure à la résiliation - a) Dépenses utiles - b) Irrégularité du contrat résultant d'une faute de l'administration - Réparation du préjudice subi.




1) En vertu des règles générales applicables aux contrats administratifs, la personne publique cocontractante peut toujours, pour un motif d'intérêt général, résilier unilatéralement un tel contrat, sous réserve des droits à indemnité de son cocontractant. Dans le cas particulier d'un contrat entaché d'une irrégularité d'une gravité telle que, s'il était saisi, le juge du contrat pourrait en prononcer l'annulation ou la résiliation, la personne publique peut, sous réserve de l'exigence de loyauté des relations contractuelles, résilier unilatéralement le contrat sans qu'il soit besoin qu'elle saisisse au préalable le juge. 2) a) Après une telle résiliation unilatéralement décidée pour ce motif par la personne publique, le cocontractant peut prétendre, sur un terrain quasi-contractuel, pour la période postérieure à la date d'effet de la résiliation, au remboursement de celles de ses dépenses qui ont été utiles à la collectivité envers laquelle il s'était engagé. b) Si l'irrégularité du contrat résulte d'une faute de l'administration, le cocontractant peut, en outre, sous réserve du partage de responsabilités découlant le cas échéant de ses propres fautes, prétendre à la réparation du dommage imputable à la faute de l'administration. Saisi d'une demande d'indemnité sur ce second fondement, il appartient au juge d'apprécier si le préjudice allégué présente un caractère certain et s'il existe un lien de causalité direct entre la faute de l'administration et le préjudice.

Voir aussi