Événement

Plus de 8 000 visiteurs ont arpenté le Palais-Royal pour la 36e édition des Journées européennes du patrimoine

Palais-Royal

Chaque année, les Journées européennes du patrimoine sont une occasion unique pour tous les publics de mieux comprendre les missions du Conseil d’État, tout en profitant de la beauté architecturale et patrimoniale des lieux.

Pendant le week-end des 21 et 22 septembre derniers, plus de 8 000 visiteurs ont ainsi franchi les portes de ce lieu d’exception et partagé les témoignages des 45 volontaires* du Conseil d’Etat venus les accueillir tout au long du parcours.
Des origines du Palais Cardinal au Palais-Royal, les amoureux du patrimoine ont pu découvrir l’unité du bâtiment, partagé par trois institutions distinctes : le ministère de la Culture, le Conseil d’État et le Conseil Constitutionnel.

Le vice-président du Conseil d’Etat, Bruno Lasserre, et le ministre de la Culture, Franck Riester, se sont mêlés au public le dimanche matin pour sillonner ensemble les allées du Palais-Royal. Le vice-président a ensuite ouvert les portes de son bureau pour répondre aux questions des nombreux visiteurs.
Placé au cœur des relations entre les citoyens et les pouvoirs publics, le Conseil d’État avait aussi conçu, pour cette édition consacrée aux arts et divertissements, une exposition retraçant le rôle de l’institution dans l’organisation du théâtre et du cinéma, du XIXe siècle à nos jours. (encadré ci-dessous).
* : Agents et membres du Conseil d’Etat, avocats aux Conseils

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Théâtre et cinéma à travers la jurisprudence des XIXe et XXe siècles

Au XIXe siècle, le Conseil d’État a examiné plusieurs projets de textes sur l’organisation du théâtre, illustrant la tension entre censure, contrôle, liberté d’industrie, liberté d’expression et liberté de l’art. Miroir des évolutions de la société, la jurisprudence du XXe siècle témoigne d’une évolution des positions sur le théâtre, à travers la notion de service public.
Le rôle du Conseil d’État dans l’organisation, le développement et le contrôle du cinéma prend forme après la Libération. La projection des films est soumise à un régime d’autorisation administrative préalable que constitue le visa d’exploitation cinématographique. L’encadrement de l’activité cinématographique est notamment mis en œuvre par des commissions, auxquelles participent certains membres du Conseil. Au contentieux, le juge administratif exerce une activité de contrôle des visas d’exploitation et de police du cinéma.

Interview du vice-président le 22 septembre :

 

Visite patrimoniale du Conseil d'État :

 

Consulter la galerie photo sur Flickr
• Publications : Plaquette de présentation du parcours des JEP 2019 ; Sur les pas de Louis XIV au Conseil d'État.
Les panneaux des grandes figures du Palais-Royal
Les panneaux des missions du Conseil d'État
Le communiqué de presse